Créer un film : 9 choses que vous devez avoir en tête, et pas plus !

J’ai entièrement traduit cet article, que je trouve intéréssant, ici.

Ci-suivent les neuf choses vous devez faire si vous voulez faire un film. Neuf, pas plus.

  1. Bordel, attrapez votre caméra et filmez ! Éliminez vos idées classiques de « j’ai besoin de quoi, j’ai besoin de qui, il me faut de l’argent », et ne vous arrêtez plus de manière obsessionnelle sur chaque petit détail. Si vous n’arrivez pas à avoir l’argent dont vous avez besoin, alors cherchez un moyen d’atteindre vos objectifs avec moins d’argent. Si vous ne trouvez pas l’endroit idéal, ré-écrivez le script, mais cela doit se passer dans un endroit du domaine du possible. Ré-écrivez jusqu’à ce que vous ayez un film que vous pouvez faire, ici, maintenant, tout de suite !
  2. Trois prises et c’est bon… Pourtant, avec la vidéo digitale, vous pourriez faire autant de prises que désiré, non ? Eh bien non ! Faites trois prises et passez à la suite, exactement comme si vous créiez un film 35mm. Les seules scènes vraiment importantes ou très courtes peuvent aller jusqu’à cinq prises mais dans tous les cas, après ça, passez à la suite. Les acteurs ne feront jamais mieux que sur trois prises. Il faut l’accepter, c’est comme ça.
  3. Faites la globalité, puis les trucs originaux après. Faites un plan d’ensemble, puis un plan moyen, puis rapproché de chaque personne, et enfin faites quelques inserts. Si selon vous la scène telle quelle vous va, ce n’est qu’à ce moment là que vous pouvez vous exprimer et faire des choses originales. Mais même là, si ces « choses originales » n’ajoutent rien au film, vous devriez peut-être passer à la scène suivante.
  4. Faites du bon son, ou apprenez ADR. Avoir un bon son, c’est impératif. Même si vous ne pouvez pas le faire pendant les prises, faites le via ADR. Ayez en tête que ça peut coûter très cher, si vous n’avez pas accès à un studio de post production sonore. Essayez vraiment de capturer avec la meilleure qualité possible pendant la production, mais prévoyez dans le budget un minimum d’ADR. Ce serait même déjà une bonne idée d’imaginer comment faire des dialogues ADR dès maintenant. C’est une compétence dont vous vous servirez inévitablement.
  5. Apprenez à éditer, que vous vouliez éditer votre film vous-même ou pas, il vous faut apprendre l’édition. Si vous ne savez pas le faire, alors vous ne saurez jamais comment faire un minimum de montage et comment construire correctement un film. Ou, à l’extrémité opposée du spectre, vous allez faire une couverture de tout ce que vous voulez faire beaucoup plus large, beaucoup plus de shots, et votre éditeur aura à visualiser / éditer / travailler des heures entières de séquences inutiles. C’est aussi une mauvaise chose parce que si votre éditeur doit se farcir des heures entières de tri inutilement, il va se lasser et vous aurez de grandes chances de le voir ralentir, peut-être même abandonner en plein milieu de l’édition. Si vous avez fait tout ce qu’il faut dans le bon ordre, l’édition devrait évoluer et suivre les séquences de manière transparente.
  6. Finissez le film. Par dessus tout, finissez le. Si c’est votre premier film, il va sûrement être mauvais. Acceptez le. Mais vous devez être conscient que quelque soit la valeur d’un film, qu’il soit bon ou mauvais, il aura toujours un minimum de valeur, alors qu’un film qui n’est pas terminé ne vaut rien. Allez sur un site de vente de films pourris genre horreur gore, achetez les et regardez les. Ça vous coûtera très peu d’argent et ça vous fera réaliser que beaucoup de films ne sont pas que mauvais, ils sont… comiquement horribles. Tout est hors focus, l’histoire n’a aucun sens, et les gamins de 15 ans se prennent pour les rois du monde. C’est complètement ridicule mais il y a une chose qu’on ne peut pas leur reprocher : ils ont été finis. Et pas que ça : ils ont été vendus. Il y a quelques distributeurs qui font un petit business en cherchant des films comme ceux-là afin de les revendre (regardez du côté de « best buy »). Typiquement les producteurs de ce genre de films peuvent faire entre 5000 et 10,000 € de vente en conservent 100% des droits sur leurs « chefs-d’œuvre ». C’est sûr vous ferez pas péter le champagne dans une limousine sur Beverly Hills… mais au moins vous pourrez dire que vous avez vendu un film. Croyez moi, la réalité est simple : vraiment très peu de personnes arrivent réellement à terminer un film. C’est une tâche difficile, pour ne pas dire impossible à faire même si vous avez des millions à dépenser. Mais si vous y arrivez, vous pourrez approcher des vrais investisseurs et dire que vous êtes un vrai producteur. Faites le film complet même s’il ressemble à un collage de différentes pièces, que les prises de vues sont mauvaises, le focus mal fait… mais finissez le. Si votre carrière doit commencer quelque part c’est uniquement de cette façon : un film mauvais, mais un film terminé.
  7. N »oubliez pas un autre aspect. En espérant que je vous ai convaincu que vous n’allez pas faire le prochain hit en faisant des shoots en DV et en les éditant sur votre iMac. Et en espérant aussi que malgré tout ça vaut toujours le coup de le faire… Comment vous assurer que vous allez tout de même progresser et atteindre vos objectifs réels dans votre carrière de cinéaste ? Comme je l’ai dit, chercher à faire un film parfait c’est le miroir aux alouettes… mais ça ne veut pas dire que vous ne pouvez pas être parfait dans une direction donnée. Essayez de faire en sort qu’un aspect particulier de votre film ressorte. Ok, les acteurs ne sont peut-être pas les meilleurs… mais peut-être que vous avez le talent nécessaire pour qu’à la fin, l’audience fasse un « wow ». Peut-être connaissez vous un endroit particulier d’une beauté envoûtante, dont vous pouvez vous servir pour transformer un petit film en quelque chose de plus grand qu’une vie toute entière. Peut être que vous et vos amis sont ceinture noire en karaté et vous réussirez à tourner quelque chose qui va scotcher les téléspectateurs. L’idée générale est qu’à la fin du film, il faut qu’il y ait quelque chose qui en ressorte clairement. Au moins un aspect. Imaginons que vous tourniez une scène de combat géniale. Peut-être que vous ne ferez jamais plus d’autre film dans votre vie, qui sait, mais au moins vous aurez fait une scène marquante. Peut-être que vous ne ferez jamais plus d’autre film, mais lors d’une première, vous serez remarqué par un producteur qui veut une équipe de cascadeurs exceptionnelle pour son prochain film. Deux ans plus tard vous êtes celui qui fait la chorégraphie et la mise en place de toutes les actions spectaculaires des grands films à venir. Ce n’était peut-être pas l’objectif de départ, mais ça ne sera pas un mauvais résultat, avouez !
  8. Réussissez bien une scène. Faites au moins une scène dans votre film qui met en valeur l’aspect que vous désirez faire voir en priorité. Peut-être qu’il faudrait rallonger cette scène de combat pour la rendre encore plus épique, qui sait. Peut-être que vous pouvez faire une seule scène en continu qui met clairement en valeur les qualités des acteurs et les vôtres, ainsi que la direction que vous avez décidé d’imposer. Mais par dessus tout il vous faut vraiment une scène bien solide et bien ancrée qui laisse suggérer que vous avez du talent qui ne demande qu’à être exploité.
  9. Faites une bande annonce qui tue. Oui, une vraie tuerie. Sans bonne bande annonce, personne ne voudra voir votre film. Le secret d’une bonne b.a. est d’attirer la curiosité… d’ailleurs là dessus, restez connecté, car je vais faire prochainement un article là dessus : « trentes secondes pour un film qui marche, ou comment faire une bonne bande annonce ».

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>