Catégorie : vie courante

Microsoft aime Linux !

Allez sur Google et tapez « Linux », vous verrez le résultat de recherche.

Résultats de recherche Linux sur google

Ils en sont arrivés à ce point de peur de Linux qu’ils paient pour les mots clé !

Autre news récente : Le ministère italien de la défense abandonne Microsoft Office pour LibreOffice

La loi sur le renseignement validée par le Conseil constitutionnel

Pour ce qui suit, vous pourrez trouver l’article ici :

Jeudi 23 juillet 2015, le Conseil constitutionnel a jugé conforme la loi qui ouvre la France à une surveillance de masse de ses citoyens.

L’excuse invoquée est : « renforcer la lutte contre le terrorisme ».

Comment peut-on avoir plus de dix huit ans et croire encore que nos politiciens actuels essaient vraiment de faire de la lutte contre le terrorisme ?
Réponse : c’est impossible.

Conclusion implicite : tous ceux qui sont « pour » cette loi, qui permet une surveillance de masse de ses citoyens, sont simplement pour la politique actuelle.

Personnellement, tant que la transparence sur les salaires, et toutes les primes, ainsi que tous les avantages de toutes les personnes au pouvoir ne seront pas mis à disposition sur Internet, comme c’est par exemple le cas en Suède, je serai contre toute politique, dont la fin est inévitablement d’avoir le pouvoir afin de faire ce que l’on veut, et non pas afin de servir les citoyens.

Actuellement, cette loi n’a qu’un seul effet : laisser la possibilité à notre gouvernement de censurer ce qu’il veut sous prétexte de « terrorisme ».

D’autres personnes, très compétentes en informatiques, râlent bien plus :

Ce que vous achetez, qui vous sautez, ce que vous aimez, votre état de santé, la stratégie de votre société, les gens avec qui vous tissez des contacts…bref tous vos petits secrets, y compris les plus moches seront enregistrés et catalogués, pour vous être ressorti à n’importe quel moment, y compris dans plusieurs années.

Windows Update : interdire le redémarrage – reboot

Pour ceux que ça rend complètement dingue, comme moi, de :

  • laisser l’ordinateur allumé le soir et de lancer des téléchargements (réinstallation de programmes = 60 Go à récupérer via steam, entre autres),
  • pire, un document Pspad ou Notepad (qui ne font pas de copie de sauvegarde) ouvert,
  • quand vous arrivez, il ne reste affiché qu’une chose à l’écran

ceci :

Windows update reboot automatique résultats

Vous avez une seule envie : jeter votre ordinateur par la fenêtre.
Ah oui, pour la note : Linux ne fait jamais ça.

La solution

Étape 1

Allez dans le menu Démarrer et choisissez «Exécuter».
Puis tapez «gpedit.msc».

Comme ceci :
Windows reboot automatique solution etape1 gpedit.msc.jpg

Là, un programme s’ouvre avec deux choix, choisissez : «Stratégie Ordinateur local».

Étape 2

De là, il y a des dossiers à gauche.
Allez dans :

  • »Configuration ordinateur
  •  » »  Modèles d’administration
  •  » »  Composants Windows
  •  » »  Windows Update

Comme ceci :
Windows reboot automatique solution étape 2 windows update

Étape 3

Double cliquez sur «Pas de redémarrage automatique avec des utilisateurs connectés pour les installations planifiées de mises à jour».

Comme ceci :
Windows reboot automatique solution étape 3 Pas de redémarrage automatique

Étape 4

Choisissez «Activer»
Comme ceci :
Windows reboot automatique solution étape 4 activer

Oui, pour moi cette dernière étape est une étape complète, car c’est la libération !

Pour information, je cite la description :

Spécifie que pour terminer une installation planifiée, le service Mises à jour automatiques va attendre le prochain démarrage de l’ordinateur par un utilisateur connecté au lieu de provoquer un démarrage automatique.

Si le statut est configuré à Activé, le service Mises à jour automatiques ne va pas redémarrer un ordinateur automatiquement pendant une installation planifiée si un utilisateur est connecté à l’ordinateur. Il invitera simplement l’utilisateur à redémarrer l’ordinateur.

N’oubliez pas qu’un redémarrage de l’ordinateur est nécessaire pour que les mises à jour soient effectives.

Si le statut est configuré à Désactivé ou Non configuré, le service Mises à jour automatiques va avertir l’utilisateur que l’ordinateur va redémarrer dans 5 minutes pour terminer l’installation.

Remarque : cette stratégie s’applique uniquement lorsque le service Mises à jour automatiques est configuré pour effectuer des installations planifiées de mises à jour. Si la stratégie « Configuration du service Mises à jour automatiques » est désactivée, cette stratégie n’a aucun effet.

Cela dit – ceci dit

« Ceci dit » est un non sens, car « ceci » désigne ce qui va arriver

Il faut dire « cela dit ».

Mémo facile : ça suit car « ci-suivent » les documents, « ci-suit ma remarque » etc.

La plupart des gens font cette faute, et on la voit même dans les magazines !

Un erreur très commune de français : « ceci dit » est un non sens, car « ceci » désigne ce qui va arriver. Il faut dire « cela dit ».

Ne dites plus jamais « ceci dit » mais plutôt « cela dit » !

Citation Wikipedia :

« Cela » est relatif à ce qui vient d’être dit, établi, exposé. « Ceci » indique ce qui vient, ce que l’on va montrer ou expliquer.
Exemples :
Je vous dis ceci : je suis fatigué.
Je suis fatigué, cela dit, je veux bien venir avec vous.
On ne peut donc pas dire ou écrire « ceci dit », il faut dire ou écrire « cela dit ». Le succès usurpé de « ceci dit » semble provenir de l’assonance entre « ceci » et « dit ». (Remarque : la distinction, autrefois préconisée, n’est plus guère suivie à l’usage. Dès lors, de nombreuses références considèrent comme correct l’usage de « ceci dit », « tout ceci », etc. Cf. à ce sujet le TLF / le centre national de ressources textuelles : http://www.cnrtl.fr/lexicographie/ceci .)

Bonne journée 😉

Mes tshirts de geek sont arrivés ! Geek ou nerd ?

Ca y est je les ai reçu !

Question quizz : savez vous à quoi chaque t-shirt correspond ?

Photo de mes tshirts de geek

Pour information, j’étais inquiet sur la qualité de l’impression, mais la méthode utilisée semble très résistante, et les couleurs ne devraient pas changer sur les quelques prochains lavages à venir (d’après le site c’est une centaine de lavages, ce qui ferait que je pourrais tenir presque un an avec ces trois tshirts…).

Trello : encore une innovation géniale de Joel Spolsky

Voilà l’idée derrière la chose : pour tous les projets, on a juste des idées. Ces idées, ils proposent de les matérialiser sous forme de « cartes ». Et de faire des tas de cartes. Après, on organise ces cartes, et quand on clique sur ces cartes, on a évidemment plein de détails : qui l’a créée, des commentaires, des modifications, etc.

Il s’appelle Trello.

Bref c’est un outil très novateur, et qui de côté tout ce qui est priorité (enfin il ne le met pas de côté, disons qu’il le cache : c’est en réalité dans l’organisation des cartes qu’on peut gérer les priorités).

Vos projets deviennent plus lisibles et ça ressemble beaucoup aux post-it qu’on a tendance à coller un peu partout quand on veut faire des choses.

Et si vous voulez, carrément, avoir une idée concrète de comment se gère un projet ainsi, vous pouvez le voir avec Trello dans Trello

Trello

Le plus impressionnant, c’est que tout est sur le Web, et que ça tourne parfaitement, et que tout se synchronise automatiquement ! Exemple concret : vous ouvrez votre tableau sur lequel il y a vos cartes, et un collaborateur aux Etats Unis ouvre le même tableau, et lorsqu’il applique des modifications, elles se répercutent automatiquement sur votre tableau, en temps réel ! Par contre, ne me demandez pas d’entrer dans les détails : si jamais deux personnes travaillent sur la même carte au même moment, je ne sais pas du tout ce qu’il se passe.

Vraiment une bonne idée, que je suis en train de tester, et tout se passe de manière naturelle. Joel Spolky est vraiment toujours très novateur !

Word 2007 : des améliorations incontournables

Je dois vraiment rendre à César ce qui est à César. Et donc à Word ce qui est à Word. Restons honnêtes.
En fervent utilisateur de logiciels Open Source, j’essaie tant bien que mal d’éviter Microsoft © Word mais le constat est simple : le temps de tout réapprendre sur LibreOffice passe par une période si longue de frustration que j’ai préféré passer à Microsoft © Word 2007.
Bien évidemment, je n’ai eu de cesse de critiquer le fameux nouveau bandeau de boutons, qui a pris la tête à bon nombre d’entre nous, et qui continue à me prendre la tête sur beaucoup de points, mais Microsoft © Word 2007 a des améliorations tout à fait notables et dont ils ne se vantent pas trop, mais dont je vais faire l’éloge :

  • Copier coller d’URLs : ici, plus de prise de tête. Dans 2003, on copie colle une URL, et là le curseur restait collé à l’URL et tout ce qu’on tapait faisait partie de l’URL, ce qu’on ne veut, dans 99,99 % des cas, jamais. Sur 2007, hop, le coller fonctionne parfaitement, il ajoute automatiquement un espace et on peut continuer à taper comme si de rien n’était ;
  • Gestion des paragraphes solidaires. Le principe est que, très souvent, on fait un paragraphe et juste en dessous on y intègre une image. Cette image, souvent, ne rentre pas dans la page, et hop, saute sur une page suivante. Il faut alors la sélectionner, et remonter avec la souris sur le texte qu’on veut « collé » à l’image, et bouton droit => paragraphe => « paragraphe solidaire » et hop le texte devient « solidaire » de l’image et y reste collé. Sur 2003, soyons honnêtes, ça fonctionnait. Mais mal, très mal. Je ne compte plus le nombre de fois où je me suis arraché les cheveux parce que ça fonctionnait mal, voire pas du tout. Là, je n’ai jamais eu de problèmes. Absolument jamais, ça fonctionne parfaitement. Le rêve ;
  • Copier coller intelligent : une fonctionnalité aussi géniale que pratique c’est le copier coller intelligent (enfin c’est moi qui l’appelle ainsi) : supposons que vous soyez dans un paragraphe tout en italique. Vous allez dans un autre paragraphe, qui, lui est tout en gras avec une fonte totalement différente. Vous faites copier, vous revenez dans votre paragraphe italique, et vous collez. Et là c’est la magie : Word s’aperçoit que le texte vient d’un « ensemble homogène ou tout est en gras », vers un « ensemble homogène ou tout est en italique ». Il s’adapte et change la fonte, et le passe automatiquement en italique. Géniallissime. Encore plus fort : si, dans ce texte, il y a quelque chose qui ne fait pas partie de cet ensemble homogène par exemple un texte en « Courrier New », alors il laissera ce morceau, et uniquement lui, en « Courrier New ». Mais mieux encore ! Juste à côté du texte collé apparaît une petite icône, et si vous cliquez dessus, il vous propose tout de même de garder la mise en forme d’origine, au cas peu probable où vous le vouliez. Le top du top ;
  • Mode Plan : l’équipe de Word s’est enfin aperçue que le mode « affichage plan » était un mode juste temporaire, dont on n’avait que ponctuellement besoin. En pratique, hop, on clique sur « Affichage », et là il y a une icône « Plan », on clique dessus, et on a l’affichage sous forme de plan. Pratique, en plus avec les icônes très grosses, peu de chance de cliquer au mauvais endroit. Et là dès qu’on a cliqué dessus, hop une grosse icône en rouge apparaît : fermer le mode Plan. Donc dès qu’on a fini d’ajouter les titres et sous titre afin d’avoir une organisation du document un peu cohérente, hop un clic et on ferme le mode « Plan ». Tip top. Encore une fois je ne dis pas que Word 2003 ne l’a pas, je dis que c’est une fonctionnalité améliorée.

Sony Ericsson Xperia Arc / Android : les non sens utilisateurs

C’est incroyable. A se taper la tête contre les murs.
En 2004, j’avais changé pour la troisième fois de portable en un an, parce que tous les portables étaient des non-sens en terme d’utilisation. Et puis j’ai acheté un Sony Ericsson. Le rêve. On m’appelait, je décrochais facilement (= une touche accessible simplement), je parlais bien, il avait une longue autonomie, bref, le rêve. Je n’avais aucun reproche à faire. Naturellement, j’ai vanté Sony Ericsson à tout le monde, pendant plusieurs années… jusqu’à l’année dernière.
L’année dernière, je me suis dit : il faut passer la vitesse supérieure, il faut que je passe à un téléphone plus moderne. J’ai donc cherché un système relativement libre : Android. Et comme j’étais amoureux de Sony Ericsson, j’ai acheté le Sony Ericsson Vivaz. Tout simplement la plus grossière erreur de ma vie depuis plusieurs années. Tout dans ce téléphone est inadmissible d’incohérence : je ne vais pas m’étaler sur toutes les stupidités qui ont été mises en place, mais la plus énorme de toutes, c’est que selon les manipulations que l’on fait dans l’agenda, ce dernier ne fonctionne pas et ne sonne pas pour faire les rappels. Véridique.

J’ai donc attendu impatiemment jour pour jour l’arrivée de mes 12 mois d’abonnement à Bouygues pour changer de téléphone portable. Encore une fois, il est hors de question que je paie pour un système aussi propriétaire, fermé et cher que celui d’Apple. J’ai, cette fois, pris mon temps et j’ai cherché parmi tous les téléphones portables. Il y en avait deux qui semblaient vraiment correspondre à mes besoins : le Sony Ericsson Xperia Arc, et le Samsung Galaxy S.
Comme il était plus récent et que j’ai lu beaucoup de retours positifs sur le Sony Ericsson Xperia Arc, j’ai décidé de l’acheter.

Bon, avant d’aller plus loin, je vais expliquer le principe de toute interface homme machine (IHM) correcte : une IHM bien conçue est immédiatement comprise par l’utilisateur. Immédiatement.

Maintenant que j’ai expliqué clairement les règles, je vais expliquer quelles sont les manipulations que j’ai faites. La première a consisté à brancher mon téléphone sur l’USB de mon ordinateur. Là, le téléphone s’allume et me demande « Voulez-vous installer PC Companion ». Je dis « oui », et là sur mon ordinateur, l’installation se lance, tout fonctionne à merveille… jusqu’à ce qu’elle soit terminée. A partir de ce moment, dès que je branche mon portable, j’ai cette merveilleuse boite de dialogue qui s’affiche :

Détection stupide du Sony Ericsson Xperia Arc

Donc je suis systématiquement obligé d’annuler, et sur mon téléphone portable, de dire « Oui » à chaque fois que je lis « Voulez-vous installer PC Companion », sinon ça ne fonctionne pas, même en lancant l’application à la main :

Détection qui ne fonctionne pas du Sony Ericsson Xperia Arc

Alors je me suis dit « mais bon sang c’est sûrement sur mon Windows XP que ça ne fonctionne pas, je vais tester sur Windows 7 toute dernière génération ! Même problème !

Bon, ce n’est pas grave, maintenant, j’aimerais récupérer mes contacts, que j’ai sauvegardé. Après grande discussion avec la hotline, et après avoir testé par moi-même, conclusion : pour pouvoir récupérer ses contacts d’un ancien téléphone comme le Sony Ericsson Vivaz, il faut obligatoirement passer par Outlook, y déposer ses contacts, et les réimporter sur le nouveau portable :

Sony Ericsson Xperia Arc : l'importation des contacts obligatoire par Outlook

Cela ne fonctionne pas avec Outlook Express. Oui, vous ne rêvez pas : il est impossible d’éviter les systèmes propriétaires. Alors dans ce cadre, ils offrent une nouvelle possibilité : synchroniser avec Gmail. Enfin quelque chose qui pourrait fonctionner : google fait toujours du bon boulot !
Je configure donc mon compte email dans l’application « PC Companion », et là… importation de tous les contacts que j’ai dans Gmail : tous les contacts ! 1150 adresses email, dont 1100 qui ne me servent à rien et dont je n’ai rien à cirer ! Bon pas grave. Je retourne sous Gmail, j’ajoute quelques numéros de téléphone, je resynchronise. Tout fonctionne. J’ouvre mon téléphone, je clique sur « contacts » et là :

Depuis deux jours je n’ai absolument aucune idée de comment afficher les 1150 adresses, qui, soi-disant, ont été importées dans mon téléphone.

Pour être honnête, je n’aurais jamais publié cet article si jamais je n’étais pas arrivé à l’épisode que je vais vous citer, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. J’ai tendance à penser que si je n’y arrive pas, il y a 99% de chances que ce soit ma faute. Mais là, ça dépasse l’entendement.

Je le redis encore une fois : le principe de toute interface homme machine (IHM) correcte : une IHM bien conçue est immédiatement comprise par l’utilisateur. Immédiatement.

J’ai voulu écrire un SMS rapidement. Je commence à le taper, tout va bien puis j’appuie en haut pour rentrer le numéro. Tout va bien :

Sony Ericsson Xperia Arc : écriture de SMS étape qui fonctionne

Là je m’aperçois que je me suis trompé dans un des chiffres. J’appuie sur le numéro de téléphone, et ce menu s’ouvre :

Sony Ericsson Xperia Arc : écriture de SMS étape de modification du numéro de téléphone

Regardez bien le menu. Il est impossible de valider le numéro de téléphone. Impossible. Juste une check verte « ok » sur laquelle cliquer, ça semble trop simple à faire. C’est le summum de la connerie humaine. Sur les six personnes à qui j’ai demandé de trouver une solution, personne n’a trouvé.
Regardez les possibilités offertes :

  • Appel : je ne veux pas appel bordel je veux juste valider ce numéro !
  • Enreg. : je ne veux pas enregistrer ce numéro je veux juste le valider !
  • Téléphone : ca n’a aucun effet si on appuie dessus ;
  • Jrnl d’appel : ça affiche le journal d’appel : qu’est ce que je m’en cogne, je veux juste valider ce numéro ;
  • Contacts : ça affiche les contacts : qu’est ce que je m’en cogne, je veux juste valider ce numéro ;
  • Favoris : ça affiche les contacts favoris : ils le font exprès ou quoi, je veux juste valider ce numéro ! ! !

Donc, tenez vous bien, ce que je dis est hallucinant mais vrai, donc je l’écris en gros et gras :
en 2011, sur le tout dernier téléphone Sony Ericsson Xperia Arc / système Android Gingerbread, il est impossible de modifier simplement un numéro de téléphone que le portable ne connait pas si on veut envoyer un SMS.

Microsoft Windows Seven : Réseau public en réseau privé

Panne d’électricité : la Freebox redémarre. Mon PC sous Windows Seven redémarre. Et là, plus de réseau : le réseau n’est plus un réseau privé, c’est un réseau public : Windows affiche « Réseau non identifié = réseau public ».
Résultat : je fais cet article… sur mon portable Ubuntu, qui, lui fonctionne absolument parfaitement.
Et croyez moi, j’ai du mal à ne pas insulter Microsoft. Qui aurait cru un jour que j’utiliserai Ubuntu pour dépanner ce ** de Windows Seven ?
Cela fait 4 heures que je cherche sur le net en ayant essayé toutes les solutions, et voici celles qui m’ont parues les plus logiques, mais (enfin dans la logique Windows) sans succès :
– supprimer l’IPv6 qui peut éventuellement poser des conflits avec l’IPv4 ;
– supprimer la carte réseau afin qu’elle soit redétectée et réinstallée ;
– supprimer le mot de passe de compte administrateur ;
– et j’en passe et des meilleures.

La solution que j’ai trouvé ? J’ai récupéré, grâce à mon ordinateur portable, le DVD de Ubuntu 10.04, j’ai booté avec l’ordinateur dessus, et là, ça ne fonctionnait pas du tout. Donc le message, cette fois ci, était clair : problème de carte réseau. Point à la ligne, merci au revoir. Si j’avais eu Ubuntu, au lieu de perdre 8 heures, j’aurais compris en 5 minutes le problème. Et Microsoft a fait tout un document expliquant que si on migre sur Linux on va perdre du temps ? Je pense qu’il y a des fois où c’est complètement faux…

Conclusion finale : mon PC s’est grillé sa carte réseau à cause de la coupure de courant, mais Windows, au lieu de me donner des indications claires, par exemple

impossible d'atteindre un serveur DHCP

ou d’autre messages beaucoup plus clairs, m’a dit qu’il avait découvert un réseau mais comme il ne savait pas l’identifier, que ce réseau était un « réseau public ». Donc, logiquement, comme il avait découvert un réseau, on pense que la carte réseau fonctionne, sinon il n’aurait jamais découvert de réseau ! Mais ce n’est pas le cas. Conclusion : une journée complète de perdue à cause de messages pas du tout explicites, destinés à des débutants, mais comme les débutants n’y comprennent rien, ces message, en pratique, ne servent à rien. Vive Windows.