Mots-clé : linux

Linux / shell / cheatsheet

Shell hints / aide

Déclaration de script

Shebang le meilleur
Merci stackoverflow
#!/usr/bin/env bash
Déclarer une fonction et comment l’appeler function fn_deprotege() {
    chmod 777 -R ./*
    chown -R daemon:daemon ./*
}
fn_deprotege && echo "Site deprotégé"
Commentaires fermés sur Linux / shell / cheatsheet Publié dans Mots-clé ,

Steam : comment créer un serveur de cache local

Toute l’explication est ici, simple et claire, en anglais.

Mais je vais résumer l’idée au cas où vous ne seriez pas forcément tenté de tout lire : lorsque vous installez un jeu, le programme Steam (que j’appellerai dorénavant simplement « Steam » parce que je suis fainéant) va demander au serveur Steam de distribution de contenu le plus proche. Et ça n’est pas forcément toujours le plus proche, ce qui fait que cela risque d’être long, mais surtout, vous serez toujours limité à la vitesse de votre connexion Internet. Ici, l’article explique comment faire la demande de votre Steam en priorité à un serveur Nginx local qui servira de cache : si ce dernier n’a pas le jeu en cache, il va aller faire suivre la demande de manière classique. Bien évidemment, si vous êtes comme moi et que vous possédez plus de 500 jeux sur Steam – oui, 500, certaines personnes croient que je mens… – il vous faudra un disque de plus de un terra pour qu’il garde la plupart des jeux en cache (oui oui, vous voulez quelques exemples de jeux lourds ? Je vous en donne après), mais cela dit à chaque fois que vous voudrez réinstaller un jeu, ou si vous achetez un nouvel ordinateur portable, ou vos amis arrivent avec leur portable chez vous et vous voulez leur faire installer, tester ou éventuellement acheter un jeu sur steam dans tous les cas c’est génial. Lisez l’article ici :

how-to-build-a-local-steam-cache-server

Quelques jeux qu’il est très bon d’avoir en cache :

  1. Viking: battle for Asgard: 5Go
  2. Ys VI: The Ark of Napishtim: 3Go
  3. Styx: Master of Shadows: 7Go
  4. Stronghold Crusader 2: 3Go
  5. Risen 2 – Dark Waters: 8Go
  6. Resident Evil 4 / Biohazard 4: 12Go
  7. Rayman Origins: 2Go
  8. Project Cars: 22Go
  9. Pap & Yo: 2Go
  10. Outlast: 4Go
  11. Ori and the Blind Forest: Definitive Edition: 11Go
  12. Operation Flashpoint: Dragon Rising: 5Go
  13. Operation Flashpoint: Red River: 5Go
  14. Oddworld: new ‘n’ tasty: 8Go

J’arrête là, on en est déjà à plus de 100Go pour 13 jeux, imaginez pour plus de 500 jeux… ils ne font pas tous plus de 2Go, heureusement !

vim : enregistrer puis rejouer une macro en ligne de commande

Vim : enregistrer une macro est très simple :

  • q[lettre] débute l’enregitrement de la macro [lettre]
  • q termine l’enregistrement
  • "[lettre]P fait un paste de l’enregistrement dans le fichier en cours d’édition

Donc moi en pratique :

  • J’ouvre le fichier sur lequel je veux faire une macro
  • qa débute l’enregitrement de la macro a
  • je fais ma macro
  • q termine l’enregistrement de la macro a
  • tabe pour ouvrir un nouvel onglet
  • "aP pour faire un paste de la macro a
  • :w mymacro.vim pour sauver ma macro dans le fichier mymacro.vim
  • je quitte tout
  • je peux lancer sur tous les fichiers concerné ma macro via :
    vim -s mymacro.vim [fichier]

Mémo pour l’expression régulière
« remplacer tout y compris s’il y a des lignes au milieu »

http://vimregex.com/#Non-Greedy

  • Effacer tout ce qu’il y a entre <?xml et </head> :
    :%s/<?xml \_.\{-\}<\/head>\n//g
  • Effacer tout ce qu’il y a entre </body et <body> :
    :%s/<\/body\_.\{-\}<body\_.\{-\}>\n//g

Django et authomatic : comment s’enregistrer en un click

Les étapes à faire

Installer :

  • Python 2.7 maximum car google ne fournit des sources Python que pour la 2.7
  • Django (version en cours = 1.8)
  • Et puis ce qui n’est pas précisé avec authomatic :
    • Installer defusedxml
    • Installer google app engine (faut le chercher sur le site de google)
    • Installer Python openid
  • Installer enfin authomatic

Personnellement j’ai crée un dossier que j’ai appelé third_party.
Ce qui fait que mon arborescence est comme cela :

.
├── locale
│   ├── en
│   ├── fr
│   └── sv
├── produits
│   ├── migrations
│   └── templatetags
├── pyweb
├── static
│   ├── css
│   ├── fonts
│   ├── images
│   ├── js
│   └── produits
├── templates
│   └── produits
└── third_party
   ├── authomatic_0_1_0
   ├── defusedxml-0.4.1
   ├── google_appengine_1_9_25
   └── python-openid_2_2_5

Enfin, les associations dans authomatic :

Dans Facebook il faudra aller dans le coin des développeurs, et créer une application jusqu’à arriver à un écran comme celui-ci :
Informations facebook

Même chose pour gmail :
Informations gmail

Et enfin la relation dans le code :
Code dans authomatic

Pour terminer : Facebook ne renvoyait pas les emails, lorsqu’on s’authentifiait.
C’est un bogue connu depuis que Facebook a modifié son API très récemment.
La solution est ici : editez votre fichier \authomatic\providers\oauth2.py.

Allez à la classe Facebook.
Copiez-collez ce code, qui ne change presque rien (je vous laisse chercher) sauf l’URL user_info_url qui a été modifiée pour la v2.4 : et voilà, il ne vous reste plus qu’à suivre le tutoriel de authomatic avec Django, qui est assez bien fait, et tout devrait fonctionner !

class Facebook(OAuth2):
    """
    Facebook |oauth2| provider.
    
    * Dashboard: https://developers.facebook.com/apps
    * Docs: http://developers.facebook.com/docs/howtos/login/server-side-login/
    * API reference: http://developers.facebook.com/docs/reference/api/
    * API explorer: http://developers.facebook.com/tools/explorer

    Supported :class:`.User` properties:

    * city
    * country
    * email
    * first_name
    * gender
    * id
    * last_name
    * link
    * locale
    * location
    * name
    * picture
    * timezone
    * username

    Unsupported :class:`.User` properties:

    * birth_date
    * nickname
    * phone
    * postal_code

    """
    user_authorization_url = 'https://www.facebook.com/dialog/oauth'
    access_token_url = 'https://graph.facebook.com/oauth/access_token'
    # Correction merci à miohtama :
    # https://github.com/peterhudec/authomatic/issues/112
    user_info_url = 'https://graph.facebook.com/me?fields=' \
                    'id,email,name,first_name,last_name,address,gender,' \
                    'hometown,link,timezone,verified,website,locale,languages'
    user_info_scope = ['email', 'user_about_me', 'user_birthday',
                       'user_location']

NodeJS qui sert des fichiers et accède à MongoDB

// Exemple copié collé et adapté sur stackoverflow :
// http://stackoverflow.com/questions/15630770/node-js-check-if-path-is-file-or-directory
// http://stackoverflow.com/questions/7268033/basic-static-file-server-in-nodejs
//
var http = require('http'),
    url = require('url'),
    fs = require('fs'),
    mongoose = require('mongoose'),
    fileSystem = require('fs'),
    path = require('path');
var mimeTypes = {
    "html": "text/html",
    "jpeg": "image/jpeg",
    "jpg": "image/jpeg",
    "png": "image/png",
    "js": "text/javascript",
    "css": "text/css"};

var server;
var Schema = mongoose.Schema;

mongoose.connect('mongodb://localhost/test');
var db = mongoose.connection;

var personneSchema = new Schema({
  nom: String,
  prenom: String
});
var Personne = db.model('Personne', personneSchema);

db.on('error', console.error.bind(console, 'connection error:'));
db.once('open', function () {
    console.log('DB connexion reussie');
    server = http.createServer(function (request, response) {
        if (request.url=='/personnes') {
            console.log("> JSON");
            Personne.find({}).select('nom prenom').exec(function (err, p) {
                if (err) {
                    return console.log(err);
                }
                var retour='[';
                for (var i = 0; i < p.length; i++) {
                    retour+='{'+ p[i].nom+', '+p[i].prenom+'},';
                };
                retour=retour.substr(0, retour.length-2)+']';
                response.writeHead(200, {
                    'Cache-Control': 'no-cache, must-revalidate',
                    'Expires': 'Mon, 26 Jul 1997 05:00:00 GMT',
                    'Content-type': 'application/json'
                });
                response.end(retour);
            });
            // Stopper tout traitement :
            return;
        }
        var uri = url.parse(request.url).pathname;
        var filename = path.join(process.cwd(), uri);
        console.log("> " + filename);
        fs.exists(filename, function(exists) {
            if ((!exists) || (fs.lstatSync(filename).isDirectory())) {
                console.log(">> fichier inexistant : " + filename);
                response.writeHead(200, {'Content-Type': 'text/plain'});
                response.write('404 Not Found\n');
                response.end();
                // Stopper tout traitement :
                return;
            }
            var mimeType = mimeTypes[path.extname(filename).split(".")[1]];
            response.writeHead(200, {'Content-Type':mimeType});

            var fileStream = fs.createReadStream(filename);
            fileStream.pipe(response);
        });

        //var p = new Personne({
        // nom: 'Pons',
        // prenom: 'Olivier'
        //});
        //p.save(function (err) {
        // if (err) {
        // return console.log(err);
        // }
        // var query = Personne.find();
        // query.select('nom prenom');
        // query.exec(function (err, p) {
        // if (err) return console.log(err);
        // for (var i = 0; i < p.length; i++) {
        // console.log(p[i].nom+' '+p[i].prenom);
        // };
        // console.log('Nombre total d\'enregistrements : '+p.length);
        // });
        //})
    });
    // Listen on port 8000, IP defaults to 127.0.0.1
    server.listen(8000);
    // Put a friendly message on the terminal
    console.log("Server running at http://127.0.0.1:8000/");
});

Debian 7 : comment changer le pointeur de souris

C’est très simple… une fois que vous avez cherché pendant longtemps :

Première solution

  1. Lancez le programme dconf-editor, et si vous êtes comme moi et que vous ne savez pas trop comment chercher via l’interface graphique, cela fonctionne tout aussi bien en ligne de commande
  2. Une fois le programme lancé, allez dans la branche org » gnome » desktop » interface
  3. Modifiez la valeur cursor-size par une valeur plus grande. Par exemple, j’ai mis 56 et ça me donne enfin un pointeur d’une taille très grossière et pratique – choisissez l’adjectif qui vous convient le mieux, pour moi les deux sont applicables

Seconde solution

  1. Téléchargez le fichier « theme ». Décompressez le.
  2. Créez un dossier ~/.icons
  3. Vérifiez que dans le dossier de votre thème il y a bien un sous dossier cursors
  4. Déplacez le thème au complet dans le dossier ~/.icons
  5. Installez gnome tweak tool comme ceci : sudo apt-get install gnome-tweak-tool
  6. Ensuite appuyez sur la touche Windows et tapez tw pour rechercher le programme Tweak
  7. Lancez le et dans la section « curseur », ouvrez la liste de sélection, et vous verrez vos nouveaux curseurs

C’est cet article qui m’a beaucoup aidé, même s’il manque des informations…
En espérant avoir fait gagner du temps… Bien sûr si vous avez des méthodes plus efficaces, rapides, ou « propres », n’hésitez pas à laisser un commentaire !

Ubuntu 64 bits et Brother 5380DN installation howto

sudo apt-get install ia32-libs
sudo dpkg -i --force-all hl5380dnlpr-2.0.3-1.i386.deb
sudo dpkg -i --force-all cupswrapperHL5380DN-2.0.4-1.i386.deb

olivier@olivier-desktop ~/Bureau # dpkg  -l  |  grep  Brother
ii  cupswrapperhl5380dn  2.0.4-1    Brother HL5380DN CUPS wrapper driver
ii  hl5380dnlpr          2.0.3-1    Brother HL-5380DN LPR driver

Aller ici:

http://localhost:631/printers

Cliquer sur « Modify Printer » and set following parameters.

- "LPD/LPR Host or Printer" or "AppSocket/HP JetDirect" for Device
- lpd://(Your printer's IP address)/binary_p1 for Device URI
- Brother for Make/Manufacturer Selection
- Your printer's name for Model/Driver Selection

Dans mon cas :

Description : HL5380DN
Emplacement : 192.168.1.138
URI du périphérique : lpd://192.168.1.138/binary_p1

cygwin : problème des espaces avec updatedb : la solution via mount

J’ai eu l’information ici : http://cygwin.com/cygwin-ug-net/using-utils.html#mount

Faire un mount permanent :
Editer le fichier /etc/fstab

Y ajouter le lien vers le répertoire qui a des espaces :
"C:/mon projet/mon sous projet" /monprojetmonsousprojet ntfs binary,posix=0,user,noumount,auto

Lancer un nouveau shell pour que le "mount" soit fait automatiquement