Mots-clé : queries

Django annotate : à quoi ça sert ?

Je n’avais pas bien compris l’utilité de « annotate » dans les queries Django jusqu’à maintenant…

Voici quel était mon problème :

J’avais un modèle de base, Activite. Une activité contenait des choses concernant… une activité. Si si je vous jure !

Par exemple, une activité consistait à ajouter un voyage. Ou avoir une nouvelle relation. Ou faire un témoignage comme quoi on aimait bien le site. Etc.
Je voulais que ces activités soient « partageables » entre les amis.
J’ai crée un modèles ActiviteShare. Facile jusque là.

Mais lorsque je demandais à récupérer toutes les activités, il fallait que je les trie en me basant sur le fait de savoir si elles étaient partagées. Pour exagérer, imaginons une activité qui était faite en 2010. Vous étiez parti à Malibu. Génial ! Et maintenant, en 2016, un ami s’inscrit, devient votre ami, et vous voulez partager cette activité avec lui. Il faut qu’elle s’affiche dans votre mur, comme activité « partagée récemment », mais qu’elle garde sa date de 2010, ok ?

Donc je devais trier d’abord en fonction de la date de ActiviteShare puis seulement après par la date de création de l’Activite.

Seul hic : si vous aviez partagé cette activité avec 10 contacts, au moment du tri, Django renvoyait dix fois le même enregistrement.

Mon tri était super basique, du genre :

Activite.objects.filter(
    # blabla
).order_by(
    '-activiteshared__date_last_modif',
    '-date_last_modif',
    '-date_publication',)

Mais ça ne marchait pas. 🙁

La solution ? Annotate.

Pour vous expliquer avant de mettre le code : je lui demande, lors de la requête, de garder la date maximale parmi toutes les dates partagées, et de l’appeler « mx ». Ensuite, je demande de trier simplement d’abord par « mx », puis par la date de dernière modification de l’activité.

Activite.objects.filter(
    # blabla
).annotate(mx=Max('activiteshared__date_last_modif')).order_by(
    '-mx',
    '-date_last_modif',
    '-date_publication',)

Merci à ce lien qui m’a bien aidé.

MySQL : mémo / cheatsheet

Voici quelques astuces dont je me sers souvent, pour ne pas avoir à systématiquement les rechercher, je m’en suis fait une copie dans un petit champ texte :

Création d’une base de données

CREATE DATABASE z DEFAULT CHARACTER SET utf8;

Créer un utilisateur pour une base de données (la manière sale)

Important : d’abord sans le ‘.*’ sinon ça ne fonctionne pas, et puis refaire avec le '.*'.
Très important : ici on autorise tout à l’utilisateur qui va être crée. C’est donc une méthode rapide mais de bourrin et ce n’est pas la bonne méthode si vous voulez faire un utilisateur proprement, destiné à exister pour longtemps. Dans ce cas il faut faire quelque chose de plus précis afin de ne pas tout lui autoriser.
GRANT ALL PRIVILEGES ON bd TO 'nomutilisateur'@'192.168.2.16' IDENTIFIED BY 'motdepasse';
GRANT ALL PRIVILEGES ON bd.* TO 'nomutilisateur'@'192.168.2.16' IDENTIFIED BY 'motdepasse';

Initialisation d’une variable via une requête :

SELECT @MON_ID:= ID FROM matable WHERE CHAMP='champ_recherche';
puis on se ressert de cette variable pour faire une insertion en base de données :
INSERT INTO autre_table (ID_CLE_EXTERNE, DESCRIPTION, DOCUMENT) VALUES
(@MON_ID, 'valeur1', './valeur2');

Relancer le service MySQL

  1. service mysqld stop
  2. attendre une trentaine de secondes afin que le cache soit vidé et que toutes les allocations mémoires soient correctement libérées
  3. service mysqld start

Convertir une table en utf8 :

Très important : si vous tapez ce qui suit avec pour objectif de convertir la table et les données cela ne fonctionnera pas :
ALTER TABLE tbl_name CONVERT TO CHARACTER SET charset_name;
Ce n’est qu’en utilisant les ordres suivants que la conversion sera faite par MySQL !
ALTER TABLE t1 CHANGE c1 c1 BLOB;
ALTER TABLE t1 CHANGE c1 c1 TEXT CHARACTER SET utf8;

Renommer un champ :

Ici, je renomme la clé primaire « ID » et je la passe en minuscules (« id« ) :
ALTER TABLE ville CHANGE ID id int(11) NOT NULL auto_increment;

Modification des AUTO_INC

Pour changer la valeur d’un auto_inc (‘réinitialiser la valeur’, comme on le dit dans MySQL ici) :
ALTER TABLE tbl_name AUTO_INCREMENT = N;

PDO, MySQL et erreurs détaillées : comment faire

Voici mon ancien code d’exécution des requêtes SQL :

$stmt = self::$_pdo->prepare($sql);
if ($stmt===false) {
}   
foreach ($tab as $key=>$valeur) {
    $stmt->bindValue($key, $valeur);
}   
$stmt->execute();
if ($stmt===false) {
    throw new Exception(
        "Erreur execution de la requete :\n\"".$sql."\"\n".
        "Paramètres de la requete :\n\"".var_export($tab, true)."\"\n".
        "Details de l'erreur : \n".var_export(self::$_pdo->errorInfo(), true)
    );
}

Le seul (gros) problème, c’est sur erreur d’exécution, il n’y avait aucune explication claire (détail = erreur 0x00). J’ai trouvé la solution : il faut dire de lever une exception si erreur :

self::$_pdo->setAttribute(
    PDO::ATTR_ERRMODE,
    PDO::ERRMODE_EXCEPTION
);

Et maintenant, tout problème d’exécution de query lève une exception qui contient une erreur vraiment détaillée et utile de la requête.