Lorsqu'échouer devient une chose positive

Article trouvé ici :

Attention, le moment QUIZZ : « quel pourcentage de start-ups dotcom (= orientées Internet) ont échoué ?”. Un article trouvé dans Strategy + Business y répond.
La réponse, venue de trois auteurs académiques, est beaucoup plus courte que vous le pensez.
Malgré le fait que tout le monde pense typiquement que 90 pourcent des compagnies dotcom n’ont pas réussi, la réalité est plutôt celle ci : sur un échantillon de toutes les dotcom qui ont reçu des fonds d’investissement en 1999, il y en a presque la moitié (48 pourcent) qui n’a pas coulé cinq ans plus tard, selon Tim Laseter (Université de Virginia’s business school), David Kirsch et Brent Goldfarb (Université de Maryland).
“Après réflexion », continuent-ils, « le fait qu’autant de compagnies aient survécu nous suggère que, dans le domaine de de « la révolution des startup dotcom », la toute première vague a souffert non pas de trop de startups mais pas assez”.
“Pour être clairs, ce n’est pas que nous voudrions que plus de start-ups aient échoué. C’est plutôt qu’un taux faible de manqués indique que trop peu d’entrepreneurs ont eu d’investissements et trop peu d’autres ont investi. S’il y avait eu le double d’investissements et de start-up, il n’y aurait pas eu deux fois plus d’entreprises qui auraient échoué, même si le taux d’échec aurait augmenté, mais à l’inverse, il y aurait eu beaucoup plus d’entreprises avec des modèles de business qui fonctionnent qui auraient réussi et cela aurait été profitable pour tout le monde à moyen et long terme.”
Leur message subliminal : des plus petits paris sur plus d’entreprises pourraient faire naître le prochain boom technologique — qui, au vu du nombre impressionnant de compagnies qui attendent de pouvoir démarrer, est proche de commencer — pourraient s’avérer plus efficaces et plus lucratifs aussi bien à moyen qu’à long terme.

Tout est vieux

Alors que les gens qui achètent des véhicules hybrides et autres pensent qu’ils sont un morceau de ce qui est tout nouveau, une partie de l’avenir, quelqu’un y a plus réfléchi : “The Tonight Show”.
“J’ai possédé trois véhicules à propulsion différentes”, écrit Jay Leno, qui a eu sa colonne de journaliste dans « Popular Mechanics » sur les huit dernières années. “Ma toute dernière a été pensée et conçue en 1925; la plus vieille en 1909. Chacune est la concrétisation d’une idée brillante. Malheureusement les idées avaient été à l’époque beaucoup trop en avance sur leur temps et elle ont toutes les trois échoué.”
Mr. Leno continue à décrire ses trois voitures, et le moment le plus intéressant concerne la plus vieille : une « Baker Electric ».
“Au contraire des autres, la Baker Electric n’avait pas besoin de démarrer, pas d’essence, ne sentait pas le gasoil, et n’avait aucun coût de maintenance.”. Bien évidemment, c’était un marché principalement destiné aux femmes.

Mr. Leno décrit l’intérieur de sa voiture comme “plutôt froufrou, avec le kit de maquillage intégré.”

Superman est en vie

Un étudiant diplômé du MIT (Massachusetts Institute of Technology) a inventé un engin qui permet aux gens — pompiers y compris — de grimper des buildings entiers en un seul bond.
Inventor’s Digest explique que l’instrument, crée par Nathan Ball, 23 ans, donne la possibilité aux pompiers complètement équipés avec lances etc., d’atteindre le haut d’un gratte-ciel de 30 étages en moins de 30 secondes, ce qui est tout bonnement hallucinant quand on sait qu’il faut au jour d’aujourd’hui au moins six minutes pour arriver en haut du même building avec 20 à 40 kilos d’équipement sur le dos.
Mr. Ball prévoit que son « Atlas Powered Rope Ascender », qui est de la taille d’un gros outil électrique manuel, sera utilisé aussi bien pour sauver des gens que pour grimper en s’amusant.
“Il est possible de faire plein de tâches plus efficacement et consommant moins d’énergie”, affirme-t-il.

La bêtise brevetée

Toutes les idées ne sont pas forcément bonnes à prendre. Eric Steuer le prouve dans Wired.
S’appuyant sur les travaux de Scott Seegert, qui a écrit un livre entier sur le sujet, Mr. Steuer nous a concocté un petit article résumé sur les idées vraiment stupides qui ont été brevetées.
Par exemple, le Pogo-copter : un autocollant classique avec une petite hélice dessus qui ferait penser à un hélicoptère.
“Lorsque vous sautez en l’air, les pales de l’hélicoptère vous envoient plus haut dans les airs. C’est comme de flotter sur un nuage — pendant à peu près une seconde. Et puis on s’écrase.”

Il y a aussi “airbag-sous le manteau”, qui envoient de l’air comprimé “dans des ballons situés dans vos chaussures”, quand ils détectent que vous êtes sur le point de tomber.

Et pour le plaisir, quelque chose qui pourrait fonctionner : Robert Bohannon (de Durham, N.C.), un biologiste moléculaire, a crée le donut cafféiné. Le magazine The American a écrit que « Mr. Bohannon a réussi à mettre en place un processus qui élimine le goût amer du café mais laisse tout le truc qui booste provenant de ce dernier intact, et qu’il négocie actuellement son invention avec les grandes chaines de production alimentaire.”

PAUL B. BROWN

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>