Début mai : les nouveautés du monde

Oracle se penche (enfin) sur le Web 2.0

Mieux vaut tard que jamais pour Oracle. La compagnie a dit qu’elle voulait créer une platforme Web 2.0 pour construire des wikis, des blogs, et de la gestion de contenu.

La platforme, appelée Oracle WebCenter, est une suite intégrée de produits qui ont pour objectif de créer un contenu dynamique, des environnements de travail hautement productifs et de donner la possibilité à tous les utilisateurs qui font du business d’avoir un contexte complet de travail pour leurs tâches quotidiennes.

L’annonce a été faite par Charles Phillips, le président d’Oracle, lors d’une conférence à Londres.

La maison des hackers

Les bidouilleurs (« hackers ») ont maintenant un endroit qui est le leur. Leur maison. Hackers House, un réseau social (c’est vraiment l’expression à la mode, du moment (« social network »)) qui met en avant “le hacking, sa culture (« hacker culture »), le mode de vie, idéologies, idées politiques, et une vision plus globale”. Il recense déjà 1,000 membres.

Les membres de cette communauté peuvent échanger les idées, communiquer, former des groupes, s’agréger autour de certains projets, et même avoir des offres d’emploi au travers d’une plateforme dédiée au marché de l’emploi dans ce domaine. Bref, c’est vraiment comme un réseau social classique. D’ailleurs c’est hébergé et maintenu par Ning.

Les fondateurs de la communauté mettent bien en avant le fait qu’il ne favorisent pas, et sont même contre, toute activité criminelle, et qu’ils utilisent le terme “hacker” dans le sens connu, qui n’est pas celui auquel on pense en premier lieu, qui signifie “admiration pour le travail de la personne la plus talentueuse, créative, unique, provoquante, intense, intriguante et intéréssante au travers de la societé.”

Hackers House est géré par GnuCitizen, un groupe connu dans le domaine des recherches très pointues sur la sécurité.

Imprimantes couleur, imprimantes docteurs ?

Microsoft pense que dans pas longtemps votre imprimante va vous imprimer une prescription médicale.

Le service IDG News Service a parlé de cette prédiction par un haut placé qui a donné un discours en Indonésie récemment.

L’appellation “drugstore-in-a-box”, ce qui signifie « pharmacie en boîte », vous donnerait la possibilité de jouer au pharmacien et de mettre divers ingrédients dans votre imprimante. Ensuite, illico presto, pof ! Appuyez sur un bouton, attendez une minute, et vous aurez votre dose, imprimée avec les couleurs les plus grosses et flashy disponibles.

La même personne a aussi parlé de la possibilité d’un téléphone portable qui ferait un diagnostique simple en fonction de votre haleine. Il a dit qu’il suffirait de souffler dedans, comme dans un alcootest, et vous verrez l’analyse en direct de vos problèmes. Il vous suffirait d’amener les résultat à un hôpital, où — je n’invente rien, je le jure — il a dit qu’une infirmière « informatisée » vous imprimerait une page de médicaments qu’il vous suffirait de découper comme un puzzle et de coller sur votre langue.”

On ne saura jamais si un dealer local a réussi ou non à mettre du LSD dans le café de notre homme ce matin.

Réalité, fiction, un bon mix !

Parallel Kingdom est un jeu de rôle médiéval fantastique qui se sert des services de géolocalisation pour offrir la possibilité aux utilisateurs de jouer dans un monde virtuel par dessus le monde réel.

Avec un iPhone ou un téléphone qui utilise la technologie Google Android, Parallel Kingdom détecte automatiques la position physique des joueurs, autorisant par là même à créer un personnage virtuel à se déplacer dans une zone, limitée, autour de cet espace virtuel. Les utilisateurs peuvent attaquer, marchander, ou discuter avec ceux qui sont près d’eux, ils peuvent inviter des amis, construire des royaumes, faire des raids, générer des conflit, ou établir des empires économiques.

Le jeu vient de PerBlue, une société de logiciels située à Madison (Wisconsin), spécialisée dans les applications pour iPhone, Google Android et Windows Mobile.

Le graphisme est plutôt basique, mais c’est vraiment un melting pot intéressant d’idées qui mélange à la fois géolocalisation et jeu sur portable, et qui pourrait facilement atteindre le status de jeu-culte. Le seul concurrent actuel est WiFi Army.

La plus grosse tour LEGO au monde

Les fans de lego ont poussé le bouchon du record mondial encore plus loin, avec la plus haute tour faite avec des briques Lego : presque 30 mètres (oui, trente mètres) de haut.

La tour située à Windso-Legoland a été assemblée avec l’aide de milliers d’enfants et de leur famille et a pour objectif de ressembler à un mât de bateau Viking afin de célébrer l’ouverture d’un écran Viking dans le parc d’attractions.

La tour est faite de plus d’un demi million de briques Lego et a été construite par parties de 20 cm de côté, et chaque section a été mise en place par une grue. Le précédent record était un assemblage fait à Toronto en 2007.

(article pris dans The Daily Mail)

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>